NEWS PROCEGEM

Mot du Représentant Résident de ONU Femmes Mali

C’est un grand plaisir pour moi de vous présenter le label ‘Mali Musow’ - le Projet de Certification Genre des Entreprises Maliennes. Une initiative d’ONU Femmes et du Conseil National du Patronat du Mali visant à promouvoir l’autonomisation économique de la femme et réduire ainsi l’inégalité homme/femme.

Le PROCEGEM est beaucoup plus qu’une initiative d’ONU Femmes et du CNPM. Il est en effet la résultante d’efforts d’éminents hommes et femmes, venus d’horizons divers : secteurs publics, privés, sociétés civiles qui ont travaillé d’arrache pieds pour la réalisation de cette initiative.

Venant en complément aux nombreuses actions gouvernementales pour la promotion de la femme, et les divers programmes mis en œuvre par les partenaires au Développement, le PROCEGEM en appelle spécifiquement aux acteurs du secteur privé pour jouer un rôle encore plus actif dans la promotion du genre et de l’égalité des sexes au Mali.

Considéré comme le moteur de la croissance économique d’un pays, le Secteur privé est créateur d’emploi et de richesse par excellence. Au Mali, particulièrement, le secteur privé demeure le partenaire stratégique de la mise en œuvre de l’action gouvernementale dans les domaines à forts potentiels comme : l’élevage, l’agriculture, les mines, l’énergie, le développement industriel et les prestations de services (Banque, finances etc.)

Conciliant démarches sociale et économique, le label de Certification Genre ‘Mali Musow’ vous permettra - entreprises privées évoluant au Mali, d’intégrer la dimension Genre dans vos politiques respectives RSE – de responsabilités sociétales et environnementales, et dans vos modèles d’affaires (Gouvernance interne et Partenariat externe).

Je vous invite donc à vous porter candidat pour la certification Genre de vos entreprises car comme le dit le slogan du PROCEGEM « En Entreprise, la Performance se conjugue aussi au Féminin »

Dr Maxime Houinato
Représentant Résident de ONU Femmes Mali

Mali : Label Mali-Musow : les entreprises maliennes imprégnées sur le projet

Le projet de certification genre des entreprises maliennes «dénommé Procegem-Label Mali- Musow» est une initiative d’Onu-Femmes et du Conseil national du patronat du Mali. Il vise à promouvoir l’autonomisation économique de la femme et à réduire l’inégalité des sexes.
Le Conseil national du patronat du Mali, en collaboration avec l’Onu-Femmes, a organisé le jeudi 6 octobre 2016 dans sa salle de conférence une rencontre d’information des chefs d’entreprises sur le projet de certification genre des entreprises maliennes «dénommé Procegem Label Mali-Musow». La cérémonie était placée sous la présidence de la Première dame, marraine du projet Label Mali- Musow, Keïta Aminata Maïga, en présence du président du Cnpm, Mamadou Sinsy Coulibaly, du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Sangaré Oumou Bah, et du représentant-résident Onu-Femmes, Maxime Houinato.

Le projet de certification genre des entreprises maliennes (Procegem, Label Mali-Musow) est une initiative du Conseil national du patronat du Mali(Cnpm) et de l’Onu-Femmes pour renforcer la position des femmes dans la gouvernance interne des grandes entreprises privées, et pour soutenir la promotion de l’entreprenariat féminin au Mali. Il vise à établir un référentiel reconnu et accepté pour cataloguer les grandes entreprises privées selon leur degré d’application des normes et critères d’égalité des sexes, qui répondent aux exigences internationales, tout en tenant compte des spécificités du pays. Ce référentiel, Label Mali-Musow, aura 5 niveaux de reconnaissance, d’une étoile à 5 étoiles en fonction du degré de pratique de l’égalité des sexes avec les partenaires internes et externes.

Selon le représentant-résident d’Onu-Femmes, Maxime Huinato, aucune politique de responsabilités sociétales des entreprises ne saurait être complète sans une prise en compte effective du genre à tous les niveaux, du circuit d’approvisionnement à la livraison des produits finis. Il dira que dans le contexte de mondialisation, «il est attendu que tout management responsable offre à la femme employée les mêmes opportunités de chances qu’à son collègue homme. L’égalité des sexes, le respect des droits des femmes et leur autonomisation ne sont plus que des concepts, mais plutôt des impératifs, des questions de droits humains qui doivent devenir la réalité au sein de toute entreprise.

Avant de déclarer : «les femmes maliennes ont besoin de vous. Vous êtes et demeurez les vecteurs de leur autonomisation. Et nous saurons tous et toutes compter désormais sur vous, pour relever le défi. De même, vous avez besoin des femmes pour la réalisation de vos objectifs. Elles sont loyales comme employées, elles sont honnêtes comme gestionnaires, elles sont rigoureuses comme partenaires d’affaires, elles sont fidèles comme clientes dans les supermarchés et centres commerciaux».

Le président du Cnpm, Mamadou Sinsy Coulibaly, a rappelé que suite à l’adoption par le gouvernement de la loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives dans les institutions de la République et dans les différents services publics, le secteur privé malien, par ce projet, compte améliorer de façon volontaire la prise en compte du genre dans la gouvernance des entreprises et surtout dans la gestion des relations avec les partenaires externes. C’est ainsi que, selon lui, son institution et Onu-Femmes ont signé, en décembre 2015, une convention de partenariat qui a pour objet de mettre en place un cadre de coopération afin de faciliter la collaboration entre ces deux institutions dans les domaines du développement de l’entreprenariat féminin au Mali ; de l’appui aux entreprises féminines dans leur processus de formalisation ; de la mise en place et la promotion d’un mécanisme de normalisation du genre dans les entreprises privées, entre autres.

«Ce projet Label Mali-Musow, dont le lancement a été fait le 21 avril dernier, est la concrétisation de l’un des domaines d’intérêt commun que couvre ce partenariat», a souligné Mamadou Sinsy Coulibaly. Avant de remercier la Première dame pour sa disponibilité et son engagement sans faille pour la cause de la femme en général et de la femme malienne en particulier.

Dans son intervention, la Première dame, Keïta Aminata Maïga, a indiqué que l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement durable passe inévitablement par une autonomisation de la femme, vecteur de la croissance économique et sociale. Elle a salué l’initiative du projet qui renforce la politique gouvernementale pour la promotion du genre.

Selon Keïta Aminata Maïga, le Label Mali Musow est un concept qui, au-delà de l’intégration sociale et économique du genre, permet non seulement de mettre en relief les compétences de la femme malienne, mais aussi de réduire les disparités et les inégalités de sexes au sein des entreprises. La marraine du Label Mali-Musow a enfin renouvelé son engagement pour le succès du projet.

Diango COULIBALY
Source : Le Reporter

Promotion de l’entreprenariat féminin au Mali: PROCEGEM Label «Mali Musow» expliqué aux entreprises cibles

Le 6 Octobre 2016, le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a abrité sous le parrainage de la première du Mali, Mme Kéita Aminata Maiga, la réunion d’information des chefs d’entreprises sur le Projet de certification genre des entreprises maliennes (Procegem) Label «Mali Musow». Le Ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Sangaré Oumou Ba, président du Cnpm, Mamadou Coulibaly, le représentant résident de ONU Femmes au Mali, Maxime Houinato, le directeur général de la Boa au Mali, Abdallah IKCHED, étaient, pour la circonstance, à ses côtés. Le Procegem Label «Mali Musow » est une initiative d’ONU Femmes Mali et du CNPM pour renforcer la position des femmes dans la gouvernance interne des grandes entreprises privées et pour soutenir la promotion de l’entreprenariat féminin au Mali.

Il vise à établir un référentiel reconnu et accepté au Mali pour cataloguer les grandes entreprises privées selon leur degré d’application des normes et critères d’égalité hommes/femmes, qui répondent aux exigences internationales, tout en tenant compte des spécificités du pays. La durée du projet lancé le 21 avril dernier est de cinq ans. «Ce projet servira à identifier et primer les entreprises maliennes du secteur formel, selon leur niveau de performance en fonction du degré de pratique de l’égalité des sexes avec les partenaires internes et externes. Il devra aboutir à l’émergence de nouvelles femmes chefs d’entreprise mais aussi à la prise en compte du genre dans les prises de décisions dans les entreprises », déclare le président du CNPM, Mamadou Coulibaly.

Le représentant résident de ONU Femmes au Mali, Maxime Houinato, a ajouté que dans ce contexte de mondialisation, il est attendu que tout management responsable offre à la femme employée les mêmes opportunités de chances qu’à son collègue homme. La première dame a salué le concept Lable «Mali Musow» qui veut réduire la pauvreté et les inégalités au sein des entreprises.Des présentations sur les indicateurs retenus et du processus d’évaluation des entreprises et du protocole d’adhésion au projet en faisant le lien avec le site crée sur le projet ont été faite respectivement faites par Mme Hady Sangaré et Kamissa Traoré.

Hadama B. Fofana

La Première Dame adhère au PROCEGEM, Mme KEÏTA AMINATA MAÏGA, désormais parrain officiel

Le Représentant Résident d’ONU Femmes Mali, Dr Maxime HOUINATO, a rencontré son Excellence Madame la Première Dame du Mali Mme Keita Aminata Maïga, le Mercredi 7 Septembre 2016 à Koulouba.

C’était dans le cadre de la mise en œuvre du Label Mali Musow, une initiative d’ONU Femmes, en Partenariat avec le Conseil National du Patronat pour la Certification Genre des Entreprises Maliennes (PROCEGEM).

L’objectif de cette rencontre était de faire porter le projet par la Première Dame du Mali à travers son Parrainage. L’adhésion de la présidente de la Fondation « AGIR » à cette initiative inédite dans le pays permettra de donner au projet une plus grande visibilité en lui assurant la mobilisation institutionnelle et nationale nécessaire. Le Label Mali Musow ambitionne d’établir un référentiel commun allant d’une étoile à cinq étoiles, attribué aux entreprises maliennes selon leur degré d’application des normes et critères d’égalité des sexes homme/femme en interne et vis-à-vis des partenaires externes, répondant aux plus exigences de qualité internationalement acceptées et qui tiennent à la fois compte des spécificités locales.

La prochaine étape de ce nouveau partenariat, qui se met en place avec la Première Dame autour du LABEL Mali Musow, fût la présentation de l’Initiative aux entreprises maliennes ciblées par ONU Femmes en collaboration avec le Patronat afin d’avoir leur caution et leur adhésion au processus de certification qui s’amorce.

Cette première rencontre sur le LABEL Mali Musow a pris fin sur les assurances que de la Première Dame accompagner le projet qu’elle trouve comme une initiative salutaire pour le développement et autonomisation économique de la Femme Malienne.

Rendez-vous a donc été pris pour le 6 octobre 2017 au CNPM sous le haut patronage de Madame la Première Dame du Mali, Mme Keita Aminata Maïga, pour une rencontre d’information avec les grandes entreprises et le Secteur Privé maliennes ainsi que les Ministres de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille pour concrétiser le soutien de la Première Dame au PROCEGEM.

Dans ce contexte, l’équipe d’ONU Femmes, le GPAC et le CNPM ont ainsi organisé une rencontre avec les grandes entreprises désireuses d’en apprendre davantage sur le projet afin de leur présenter les objectifs, résultats attendus et fonctionnement du PROCEGEM. Une soixantaine de chef d’entreprise étaient présent à la rencontre.

La rencontre a été ouverte par Le Représentant Résident de ONU Femmes qui a souhaité la bienvenue aux invités et est revenu sur l’objectif du label Mali Musow, insistant sur le fait que la responsabilité sociétale des entreprises, notamment en ce qui concerne les questions d’égalité de genre a aujourd’hui évolué d’une question de choix vers une réelle exigence pour les entreprises citoyennes à travers le monde. Ainsi, dans l’ensemble des processus et circuits économiques, il importe désormais d’accorder un respect particulier à la garantie d’offrir les mêmes opportunités aux hommes et aux femmes, en respectant leurs droits. Mr. Houinato a précisé qu’aujourd’hui les femmes sont des acteurs économiques importants dans la mesure où elles constituent non seulement 50% de la population malienne mais elles réalisent 80% des achats. Le Représentant d’ONU Femmes a également rappelé l’objectif du label Mali Musow qui vise à cataloguer les entreprises par rapport à leur respect des exigences internationales en termes de genre, tout en tenant compte des spécificités du Mali grâce à un système d’étoiles permettant de quantifier le degré d’intégration de l’égalité du genre en leur sein. Et le Représentant de continuer sur les interactions nécessaires entre les femmes, excellentes gestionnaires, clientes fidèles et les entreprises, moteurs de croissance, créateurs de richesse et d’emploi.

Le Représentant Résidant a remercié l’engagement de la Première Dame pour la cause des femmes, la Ministre en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ainsi que le Ministre du Secteur privé, les partenaires de l’initiative, le CNPM, le GPAC (Groupement Professionnel des Agences de Communication) et les représentants/es des entreprises présentes à la cérémonie. Il a terminé en souhaitant un plein succès au PROCEGEM ainsi qu’à tous les partenaires, à travers leur adhésion.

Le Président de la Bank of Africa au Mali, Monsieur Abdallah IKCHED a ensuite prononcé un émouvant discours sur l’honneur que représente pour une banque citoyenne comme la Bank of Africa, de participer au projet PROCEGEM. Mr Ikched a indiqué qu’au-delà du désir de la Banque de transcender ses objectifs, d’expérience, les femmes engagées au sein de la BOA ont toujours représenté une excellente rentabilité et efficacité.

La Première Dame du Mali, Madame KEITA Aminata Maiga, épouse du Président de la République, à son tour a exprimé ses remerciements à l’attention des partenaires du PROCEGEM. La Première Dame a rappelé que l’atteinte des Objectifs du Développement Durables (ODD) passerait inéluctablement par l’autonomisation des femmes comme vecteur d’économie sociale. Elle a rappelé le rôle du Ministère en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille à cet égard et a félicité le choix du nom de Mali Musow, pour le label de certification des entreprises. Madame KEITA a mis en relief les compétences des femmes maliennes et de leurs difficultés au sein du secteur privé, tout en rappelant que malgré leur position aux commandes de nombreuses activités dans le cycle de production, les femmes restaient bien souvent cantonnées à l’économie informelle. En ce sens, la Première Dame a exhorté les chefs d’entreprises à promouvoir activement pour ces femmes un rôle institutionnalisé au sein des structures entrepreneuriales. Madame KEITA a ensuite remercié les chefs d’entreprises qui s’y engageait et a renouvelé son propre engagement par rapport à cette cause.

La clôture de la cérémonie a été couronnée par la remise d’un trophée à la Première Dame, en remerciement pour son engagement envers la cause de l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes ; ainsi que par une séance de photo et enfin, un cocktail pour l’ensemble des personnes présentes dans l’assemblée.

Lancement du PROCEGEM

Suite à l’adoption par le Gouvernement du Mali de la loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives dans les Institutions de la République et dans les différents services publics, le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) en partenariat avec ONU-Femmes, dans une démarche volontaire, compte améliorer la prise en compte du genre dans la gouvernance des entreprises et dans la gestion des relations avec leurs partenaires extérieurs.
Après trois jours d’atelier tenu du 19 au 21 avril 2016 dans la salle polyvalente de formation du CNPM pour valider les processus à suivre pour la désignation des types d’entreprises éligibles au Projet de Certification Genre des Entreprises Maliennes (PROCEGEM), dénommé «Label Mali-Musow», les deux organisations ont procédé le jeudi 21 avril 2016 au siège du CNPM, au lancement officiel dudit projet sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de la promotion de la Femme, de l’Enfant et dela Famille, M. Attaher MAIGA en présence du représentant du Président du CNPM, M. Mamoudou HAIDARA, du représentant résident d’ONU-Femmes, M. Maxime HUINATO, et du Chef de Cabinet du Ministère de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé, Mme Aminétou TOURE.

Pour M. HAIDARA, Secrétaire Général adjoint du CNPM, Mali-Musow est très important pour l’autonomisation des femmes d’autant qu’elles sont officieusement le maillon faible dans notre société. Il a souligné que ce n’est pas seulement l’homme qui doit avoir la qualité de chef, mais les femmes aussi. Le représentant-résident d’Onu-Femmes, M. Houinato, a salué le Conseil National du Patronat du Mali pour sa politique volontariste. Il a indiqué que son institution vise, à travers ce projet Mali-Musow, la bonne la gouvernance qui permettra de promouvoir les femmes dans le secteur privé. «Mais aussi, au-delà de cette gouvernance, c’est le fait de l’entreprenariat des femmes dans le secteur privé», a-t-il dit. Pour le chef de cabinet du Ministère de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Mme Aminétou Touré, cette initiative s’inscrit en droite ligne des objectifs poursuivis par le gouvernement pour renforcer l’autonomisation de la femme malienne et accroître son rôle dans le développement socio-économique du Mali. Elle a invité toutes les entreprises installées au Mali à s’inscrire dans cette démarche innovante et novatrice. Le Secrétaire Général du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, M. Attaher Maïga, a fait savoir que les hommes et les femmes doivent être ensemble aujourd’hui en matière de création de richesses, de création d’emplois et en matière de valeurs ajoutées pour l’économie malienne. Selon lui, la femme ne peut être que le vecteur du développement. PROCEGEM, Label « Mali-Musow » est la nouvelle trouvaille de ONU FEMMES pour encourager les entreprises maliennes à être plus regardantes sur l’égalité des sexes au travail, et à aller surtout vers une plus grande responsabilisation des femmes dans leur gouvernance interne mais aussi dans le développement de partenariats au niveau externe avec les entreprises féminines. Les membres de la commission de travail qui a été mise en place pour soutenir l’initiative se sont penchés sur le rapport d’une étude de base réalisée par ONU-Femmes auprès d’une dizaine de grandes entreprises. Cette commission est composée des cadres des structures qui suivent: le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, le Ministère de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé, le Ministère de l’Artisanat, de la Culture et du Tourisme, le Réseau des Femmes Opératrices Economiques du Mali (RFOE), l’Association Professionnelle des Banques et Institutions de Microfinance, l’Agence Malienne de Normalisation (AMANORM), l’Association Malienne de la Qualité (AMAQ), la Direction Nationale de l’Industrie (DNI) et le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau des Entreprises Industrielles (BRMNE).
Dans un esprit participatif, les membres de la commission ont proposé entre autres, les types d’entreprises éligibles au projet, les critères de sélection des entreprises, les indicateurs de mesure des performances des entreprises par rapport au genre, une proposition de catégorisation des performances sous la forme d’une échelle à 5 classes distinctes, ainsi que les conditions de déclassement ou d’évolution des entreprises d’une classe à une autre et les lignes directrices pour l’évaluation des entreprises. Le PROCEGEM, Label « Mali-Musow » s’étalera sur trois ans de 2016 à 2018 sous la coordination globale du Bureau de ONU-Femmes Mali en partenariat avec le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), et les Ministères en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, le Ministère de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé et le Ministère de l’Artisanat, de la Culture et de l’Artisanat. Le projet coutera 1 million de dollar soit environ 500 millions de FCFA.
Source : CNPM